Comment se soigner et guérir aujourd’hui ? Des clés avec Isaure Lamoureux et Xavier Campana

Comment se soigner et guérir aujourd’hui ? Des clés avec Isaure Lamoureux et Xavier Campana

Isaure Lamoureux a fait l'honneur à Fabien Moine de répondre présente pour une interview vidéo exclusive.

Un mardi soir d'automne, Fabien, Isaure et près de 300 personnes en direct puis jusqu'à 13 000 vues et des dizaines de commentaires chaleureux et éclairés : voilà un cocon virtuel mais bien vivant pour aborder en douceur les questions délicates de santé, de lien entre les approches, dans un contexte où l'on essaye d'y voir clair, de prendre position, de faire les bons choix pour soi et les autres, pour aller mieux, bien, pour vivre pleinement et pas juste faire face ou subir. C'est un chemin qui invite à prendre le temps, et comme dit le titre d'un chapitre du livre pour “soigner souvent, guérir parfois".

Isaure : Je voyais des failles dans mes apprentissages, notamment sur l’alimentation : on a quasiment aucun cours en fac de médecine, c'est extrêmement sommaire, alors que je voyais l’immensité de l’enseignement qu’on pouvait avoir en s’intéressant à d’autres branches, comme la naturopathie. Je suis d’un milieu pas forcément proche de la nature, et un jour j’ai été travaillé en bénévolat dans des fermes ; j’ai découvert une autre façon de se soigner, de prendre soin de soi, de se guérir, j’ai rencontré des gens qui se soignaient eux et leurs bêtes par les plantes, une autre approche du vivant qui s’inscrivait différemment dans le monde. C’est comme ça que j’ai entendu parler de médecines qui guérissaient des maladies alors que moi j’avais pas appris ça à la fac : on apprend à donner des médicaments pour des maladies chroniques. Ça m’a beaucoup interpellé et émerveillé. La question c’est pourquoi j’ai fais confiance à ces témoignages et pourquoi d’autres n’y croient pas ? Ça je ne sais pas y répondre. Très vite j’ai voulu faire de l’homéopathie et de la médecine chinoise, je voulais tout faire. J’ai commencé par la naturopathie, ça m’a émerveillé. 
Fabien : Ce sont les lacunes théoriques et une boulimie de connaissances qui te poussent alors ? une soif que tu es toujours en train de combler. Cela devrait être le rôle de chaque médecin, de continuer de se former.
Isaure : Oui oui et pour ne rien cacher, j’ai fais des formations pour parfois rattraper mon niveau face à celui des patients car aujourd’hui l’info est tellement accessible et qu'il faut la trier : moi j’avais besoin d’échanger et d'avoir plus d’infos qu’eux pour pouvoir les conseiller, notamment en huile essentielle, alors je me suis formé encore et encore. Il faut pouvoir répondre ! J’ai énormément lu et essayé de comprendre. J’ai un peu voulu écrire le livre que j’aurais voulu avoir pendant mes 12 ans d'études ! Une synthèse de tout ce que j’ai appris, compris et j’avais envie de partager. »

Extrait de l'interview LIVE-AUTEUR du mardi 23 novembre 2021

(Re)Voir le replay ? Bonne rencontre avec le dr.Isaure Lamoureux : VOIR le LIVE-AUTEUR

JUSQUE LÀ TOUT VA BIEN ? ALORS, PRÊT ? PARTEZ ! ON RENTRE EN PROFONDEUR, AU COEUR DE L'INTESTIN !

“Lorsqu'on m'a demandé d'écrire pour le blog d'Exuvie, j'ai pensé proposer la découverte de ma thèse de médecine, et ce pour plusieurs raisons. J'ai soutenu cette thèse retraçant l'histoire des concepts du microbiote intestinal en 2016. Ce n'est pas par fierté ou narcissisme que je la mets en avant aujourd'hui, mais parce qu'il me tient à cœur de partager ce sujet passionnant qui m'a fait plancher de longs mois.Je ne suis pas la seule à avoir été interpellée, intriguée, fascinée par le monde microbien qui nous constitue. Il anime encore de nombreuses recherches scientifiques. Il touche et fait réfléchir aussi dans le “grand public". C'est un bel objet philosophique, très actuel, puisqu'il questionne notre relation aux germes (virus, bactéries, parasites…).On retrouve dans cette thèse un thème qui m'est cher puisqu'il structure mon livre “Comment se soigner et guérir aujourd'hui?": les paradigmes scientifiques. La question centrale de la thèse est celle des changements de paradigme. Notre rapport aux microbes aujourd'hui, intégrant les découvertes florissantes sur le microbiote, témoigne-t'il d'un changement de paradigme par rapport à l'époque de Pasteur ?N'étant pas historienne de formation, ni spécialiste du microbiote, ce travail comporte sans doute de nombreuses failles. Cependant, j'espère qu'il peut constituer une base pour une réflexion élargie sur l'humain, sa santé, son environnement et la façon dont l'histoire de la médecine s'écrit." Isaure Lamoureux

Approfondir le sujet ? Voici la thèse du dr. Isaure Lamoureux SUR LE MICROBIOTE !

Xavier Campana est le fondateur de la Maison du Microbiote. Il a été très touché par les propos du docteur Isaure Lamoureux et avec Julie Lioré, ils vous partagent quelques mots à ce sujet : 

Une quinzaine d’années en arrière, évoquer l’existence du microbiote et de ses attributs, qui pourtant laissaient déjà présager une véritable révolution en termes de santé, faisait l’effet d’un pétard mouillé ou bien suscitait la risée envers celui, un hurluberlu, qui s’aventurait à en parler. Aujourd'hui, le microbiote offre un incroyable feu d’artifice d’études, de publications, de conférences et même, d’une Maison du Microbiote [1], un espace de santé éducatif, préventif et participatif, centré sur la connaissance et l’entretien des microbiotes.

(…) La littérature révèle, en effet, combien les modes de vie industrialisés, aseptisés ou encore surmédicalisés conduisent à un appauvrissement de la variété de ces micro-organismes, donc de leur diversité pourtant essentielle à la santé et à l’équilibre global, celui des espèces vivantes comme de leur environnement. Or, un microbiote déséquilibré ou appauvri, notamment en raison d’une alimentation de moins en moins riche en fibres, mais qui l’est de plus en plus en additifs alimentaires, mais aussi d’un excès de médicaments ou de stress, conduit à la maladie [2].

Soigner le bien par le bien

Tel un nouveau paradigme, les amoureux du microbiote en tout genre se passionnent pour cet incroyable monde en soi et s’évertuent, pour certains, à le rendre intelligible, pour d’autres, à en prendre soin pour rétablir une symbiose. C’est notamment le cas de notre Maison du Microbiote (MDM), qui remue ses méninges et s’associe à toutes sortes d’autres passionnés comme elle, pour imbriquer entre elles les approches systémiques qui fondent, aujourd'hui, la santé intégrative si chère aux concepteurs du monde de demain. Aussi, la MDM a-t-elle conçu deux approches qui, croisées, relient tous les points avec un grand P de sa conception de la médecine non médicamenteuse. Celle-ci se veut Personnalisée, ce qui correspond, dit autrement, à l’individualisation en naturopathie, Préventive, grâce aujourd'hui à la grande et riche palette de prises en charge alternatives et complémentaires existantes, Précise, à travers un accompagnement de soin le plus adapté et le plus pertinent en fonction du terrain de chacun.e, et Prédictive, à la croisée des trois premières. Cette approche est aussi Participative, par l’implication de l’individu sur son chemin de santé, ne s’en remettant plus entièrement à la médecine, ou encore Proactive, pour qui prend sa santé en main, pour aujourd'hui et pour demain. Aussi, les Preuves sont-elles indéniables et toujours plus documentées. Enfin et selon Thierry Janssen [3], la Présence thérapeutique ou alignement avec soi-même et ce qui nous entoure, ainsi que la Posture juste, une attitude énergétique et globale permettant une adaptation adéquate aux circonstances de l’existence pour agir avec respect envers soi-même et le monde, viennent définitivement nous ancrer ici et maintenant, afin d’être et de rester en pleine santé. (…)

LIRE L'ARTICLE COMPLET, LA MAISON DU MICROBIOTE, PAR ICI

Commander sur le site éditeur est un geste engagé, merci pour votre soutien !

L'incroyable guérison de Guy Tenenbaum

5 janvier 2022

Carte blanche à Vitali Formation : la naturopathie, l'origine !

5 janvier 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.