Quatre livres pour une vision du monde politique, sociologique et historique dans un coffret exceptionnel !

Vincent Pavan, Tout foutre en l’air :
Qu’est-ce qui relie, entre autres, Zelenski, Trudeau, Biden, Macron, les Femen, Marlène Schiappa, l’OMS, éduscol, Laurence Rossignol, Sonia Backès, la vaccination, la guerre en Ukraine, la Mivilude ?
Derrière l’apparente hétérogénéité de cette liste avance cependant un point commun : la réalisation d’un projet proprement sadien du rapport au corps et à la sexualité.

Étienne de La Boétie, Discours de la servitude volontaire :
Historiquement le Discours de la servitude volontaire (ou le Contr’un) est un livre écrit par Étienne de La Boétie au XVIe siècle alors qu’il n’était pas encore majeur. Ce texte a été initialement publié en latin en 1574 avant d’être traduit et diffusé en français en 1576. Cet ouvrage se situe entre le pamphlet et le réquisitoire, et interpelle le lecteur sur la légitimité de toute forme d’autorité sur une population et tentant d’en analyser les raisons de sa soumission.

Anselme Bellegarigue, Au fait, au fait ! Interprétation de l’idée démocratique :
Anselme Bellegarrigue, journaliste politique contemporain de Proudhon, considéré comme l’un des inventeurs de l’anarchie. Né en 1813 dans le Gers et mort en 1869 au Salvador, où il fonda une faculté de droit, ce militant novateur fut un défenseur de la non-violence et de l’ordre libertaire, promouvant un individualisme anarchiste non stirnerien. Il signe ici avec ce texte brûlant son texte fondateur et un des piliers de l’anarchisme.

Simone Weil, Note sur la suppression générale des partis politiques :
Cet opuscule d’une quarantaine de pages est en réalité un texte écrit en 1940 par la philosophe et mystique Simone Weil, à une période historique très forte. Ce livret est la reproduction d’une note nommée “Note sur la suppression générale des partis politiques” où la jeune femme y détaille son engagement humaniste à vouloir un individu libre et autonome dans son action.
Voici ce qu’écrit Simone Weil dès l’introduction au sujet des partis : « Le mal des partis politiques saute aux yeux, ne sont-ils pas même du mal à l’état pur ou presque ? ».  La jeune auteure nous interroge douloureusement au fil des pages : jusqu’où les partis eux-mêmes sont-ils démocratiques ? Et les partis, même, sont-ils démocratiques ?
Simone Weil détaille les notions de Démocratie entre passion collective et expression à l’égard des problèmes de la vie publique, sans faire seulement un choix de personnes.

 

 

 


Warning: call_user_func() expects parameter 1 to be a valid callback, no array or string given in /home/clients/d1bed125095d4bfecedebd4d5d9a926f/sites/exuvie.fr/public/wp-content/themes/livrechildtheme/woocommerce/single-product/tabs/tabs.php on line 55