Note sur la suppression générale des partis politiques

5,00

260 en stock

Cet opuscule d’une quarantaine de pages est en réalité un texte écrit en 1940 par Simone Weil, à une période historique très forte. Ce livret est la reproduction d’une note : “Note sur la suppression générale des partis politiques”, écrite par la philosophe Simone Weil et dans lequel est détaillé son engagement humaniste à vouloir un individu libre et autonome dans son action.

Voici ce qu’écrit Simone Weil dès l’introduction au sujet des partis : « Le mal des partis politiques saute aux yeux, ne sont-ils pas même du mal à l’état pur ou presque ? ».  La jeune auteure nous interroge douloureusement au fil des pages : jusqu’où les partis eux-mêmes sont-ils démocratiques ? Et les partis, même, sont-ils démocratiques ?

Simone Weil détaille les notions de Démocratie entre passion collective et expression à l’égard des problèmes de la vie publique, sans faire seulement un choix de personnes.

“Note sur la suppression générale des partis politiques” est un texte direct et quelque part radical qui nous pousse à nous questionner sur la direction de nos institutions. Il permet aussi de relativiser la puissance d’un parti, qui n’est qu’un point de vue nous obligeant à justement prendre parti, parfois pour, en tout cas, toujours contre quelque chose ou quelqu’un d’autre. Et à une époque où l’évaluation numérique est omniprésente, ce texte vieux de quatre-vingt ans n’aura jamais semblé aussi actuel.

Une note d’éditeur intitulée ” La représentation démocratique n’est-elle qu’un simple concept ?” de Fabien Moine de six pages introduit ce texte en le contextualisant et en détaillant la pertinence de le rééditer dans le contexte socio-politique de 2020.

Pour magnifier cette réédition une superbe couverture a été réalisée par la graphiste Geneviève Gauckler et un portrait de l’auteure a été dessiné par Marion Goux.

Description

Simone Weil 10