- Colaricocovirus – D’un génocide non conventionnel.

20,00

Collection : Société
264 pages
14,5 x 22,5 cm
9782491031473

Préface de Louis Fouché

Beaucoup d’encre a coulé depuis le déclenchement mondial de la “crise du Covid-19”. Et pourtant, les réactions des philosophes sur la question laissent entièrement à désirer. Le plupart ont pris pour argent comptant la narration officielle faite de ladite “crise”, et n’ont pas songé à interroger les fondements mêmes de cette narration, pourtant d’évidence cousue de fil blanc en tous ses points stratégiques.

C’est fort des concepts développés dans son livre-référent, Système du pléonectique, que Mehdi Belhaj Kacem montre que les questions les plus cruciales de la philosophie moderne sont reposées à tout nouveaux frais à la faveur de cette “crise”, montée de toutes pièces par les plus hautes institutions supranationales et les plus puissantes multinationales du monde. Par exemple : Qu’en est-il du concept, crucial dans la modernité philosophique et politique, d'”anarchie”?

Qu’en est-il du critère de rationalité dans le discours, à la lumière de cette “crise”? Qu’en est-il, après Heidegger, Lacan, Badiou ou Schürmann, du concept de vérité, à l’ère de la techno-science devenue folle? Que penser du concept de “nihilisme”, ou de ce que Lyotard a appelé “la fin des grands récits”? Que faire encore des notions politiques de “gauche” et de “droite”, quand on les subsume à l’impératif totalitaire du biopolitique? Quel lien unit, depuis nos origines, le concept de science au concept de politique? Pourquoi l’insurrection des gilets jaunes, à partir de novembre 2018, a-t-elle signifié un événement aussi prophétique que salutaire, jetant rétroactivement un éclairage saisissant sur la “crise du Covid-19”? Comment repenser l’éthique, quand l’impératif catégorique moderne se réduit à la peau de chagrin d’un “pense, vis et agis en toutes circonstances de façon à ne pas à attraper, ni transmettre, un virus”?

Description